Sacré Coconuts !
31. 03. 2015

Charlotte a un tempérament pour le moins… volcanique. Avec elle, on n’est jamais dans la demie-mesure. Ses gâtés* sont des gros gâtés, ses blagues sont très drôles, ses réflexions toujours piquantes, sa concentration peut être extrême et ses colères, et bien , elles sont à son image, très intenses.

DSC_0054

Depuis quelques jours semaines, j’ai l’impression d’avoir affaire à une grenade dégoupillée qui peut éclater à n’importe quel moment. Ma première réaction a été de marcher sur des œufs et de prévenir les situations à risque. Pas de bol, le moindre geste du quotidien peut-être un déclencheur. Je me rends compte qu’il serait bien plus efficace de lui apprendre à gérer les émotions négatives qui sont à l’origine de sa colère, principalement la frustration : la frustration de ne pas pouvoir faire ce qu’elle veut quand elle l’a décidé et de ne pas pouvoir faire que ce qu’elle veut (c’est pas un problème qui est sensé se régler plus tôt ?!!). Je suis un peu démunie sur cet axe là.

Le détournement d’attention marche pas trop mal : « Charlotte, on ne peut pas aller voir la voisine (c’est la dealeuse de dessins animés!) maintenant mais en rentrant on va préparer ensemble un gâteau »; encore faut-il que j’ai de mon côté la ressource d’y faire appel.

Et puis parfois la crise éclate, elle se laisse tellement emporter par la violence de ses émotions que je ne peux même pas la toucher pour tenter de la « ramener » par un contact physique bienveillant. Je reste alors à côté d’elle, en lui disant qu’elle peut venir vers moi dès qu’elle en a besoin. Tout se termine par un énorme câlin qui l’apaise et la rassure.

Et puis parfois malheureusement, c’est moi qui éclate… Paraîtrait que les chiens ne font pas des chats.
Je suis un peu perdue par rapport à tout ça alors tous vos conseils et expériences sont plus que bienvenus.

*Charlotte en  vraie péquelette** du sud ne fait pas des câlins mais des gâtés !
**la petite

 

24. 03. 2015

Un petit dernier pour la route parce que après un avant-goût de printemps savoureux, les températures sont reparties flirter avec le bas du thermomètre et pour peu que le mistral se lève, il risque de faire encore vraiment froid. Oui, oui, en Provence, fin mars, il peut faire froid, je me demande pourquoi j’ai quitté ma Lorraine…

hat3

Mais ce bonnet, alors! Une petite bidouille histoire d’utiliser quelques restes de laine, un patron simplissime (un rectangle en jersey, plié en deux avec à quelques centimètres d’un bord, des mailles rabattues sur un rang puis des jetés en nombre identique sur le reng suivant, dimensions du rectangle : 40 cm de haut sur 22 de large, je ne vous indique pas le nombre de mailles parce que j’ai oublié de noter ce que je faisais tout dépendra de la laine choisie).

J’adore le petit côté superhéros et le lardon aussi (un seul petit reproche, il n’est pas très couvrant sur les oreilles).

15. 03. 2015

13 jours que l’on s’est dit au revoir,

75 textos,

20 coups de fil,

Trop d’appels manqués parce que nos emplois du temps sont décalés,

2 gros coups de cafard,

250 « tiens, il ne faut pas oublier de lui raconter ça »,

3 réveils chagrins à chercher sa chaleur,

Et ce soir, remettre les compteurs à zéro…DSC_0043