Sacré Coconuts !
31. 03. 2015

Charlotte a un tempérament pour le moins… volcanique. Avec elle, on n’est jamais dans la demie-mesure. Ses gâtés* sont des gros gâtés, ses blagues sont très drôles, ses réflexions toujours piquantes, sa concentration peut être extrême et ses colères, et bien , elles sont à son image, très intenses.

DSC_0054

Depuis quelques jours semaines, j’ai l’impression d’avoir affaire à une grenade dégoupillée qui peut éclater à n’importe quel moment. Ma première réaction a été de marcher sur des œufs et de prévenir les situations à risque. Pas de bol, le moindre geste du quotidien peut-être un déclencheur. Je me rends compte qu’il serait bien plus efficace de lui apprendre à gérer les émotions négatives qui sont à l’origine de sa colère, principalement la frustration : la frustration de ne pas pouvoir faire ce qu’elle veut quand elle l’a décidé et de ne pas pouvoir faire que ce qu’elle veut (c’est pas un problème qui est sensé se régler plus tôt ?!!). Je suis un peu démunie sur cet axe là.

Le détournement d’attention marche pas trop mal : « Charlotte, on ne peut pas aller voir la voisine (c’est la dealeuse de dessins animés!) maintenant mais en rentrant on va préparer ensemble un gâteau »; encore faut-il que j’ai de mon côté la ressource d’y faire appel.

Et puis parfois la crise éclate, elle se laisse tellement emporter par la violence de ses émotions que je ne peux même pas la toucher pour tenter de la « ramener » par un contact physique bienveillant. Je reste alors à côté d’elle, en lui disant qu’elle peut venir vers moi dès qu’elle en a besoin. Tout se termine par un énorme câlin qui l’apaise et la rassure.

Et puis parfois malheureusement, c’est moi qui éclate… Paraîtrait que les chiens ne font pas des chats.
Je suis un peu perdue par rapport à tout ça alors tous vos conseils et expériences sont plus que bienvenus.

*Charlotte en  vraie péquelette** du sud ne fait pas des câlins mais des gâtés !
**la petite

 

24. 03. 2015

Un petit dernier pour la route parce que après un avant-goût de printemps savoureux, les températures sont reparties flirter avec le bas du thermomètre et pour peu que le mistral se lève, il risque de faire encore vraiment froid. Oui, oui, en Provence, fin mars, il peut faire froid, je me demande pourquoi j’ai quitté ma Lorraine…

hat3

Mais ce bonnet, alors! Une petite bidouille histoire d’utiliser quelques restes de laine, un patron simplissime (un rectangle en jersey, plié en deux avec à quelques centimètres d’un bord, des mailles rabattues sur un rang puis des jetés en nombre identique sur le reng suivant, dimensions du rectangle : 40 cm de haut sur 22 de large, je ne vous indique pas le nombre de mailles parce que j’ai oublié de noter ce que je faisais tout dépendra de la laine choisie).

J’adore le petit côté superhéros et le lardon aussi (un seul petit reproche, il n’est pas très couvrant sur les oreilles).

15. 03. 2015

13 jours que l’on s’est dit au revoir,

75 textos,

20 coups de fil,

Trop d’appels manqués parce que nos emplois du temps sont décalés,

2 gros coups de cafard,

250 « tiens, il ne faut pas oublier de lui raconter ça »,

3 réveils chagrins à chercher sa chaleur,

Et ce soir, remettre les compteurs à zéro…DSC_0043

09. 02. 2015

On avait décidé de partir dans les Pyrénées montrer la neige à Quentin et Charlotte, ces pauvres petiots qui ne l’avaient jamais vue !

On avait prévu un grand camion pour caser tout notre petit monde, un énorme pique nique, des couvertures pour se tenir chaud pendant le trajet, de la bonne musique.

Et puis, il m’a regardée et m’a dit « on se complique la vie non ? ».

On a quand même pris notre camion, le pique nique, les couvertures et la musique, on a roulé un peu, et au détour d’un village, on a aperçu un chemin recouvert de neige immaculée qui semblait parfait pour faire des glissades. On a garé le camion, on s’est tous bien emmitouflé, Charlotte a trouvé qu’on ressemblait à des cosmonautes !

Et en remontant le chemin, après l’avoir descendu et remonté et redescendu et remonté, des prés recouverts de neige toute fraîche, la forêt enneigée, le petit souffle de vent qui fait voler les flocons. Terrain de jeu parfait pour se rouler dans la neige, faire une bataille de boule de neige, tenter un bonhomme de neige…

neige1

neige3

neige4

Et puis, très vite, les premiers « j’ai froid », les premières chutes tête la première dans la neige, les premiers gants qui se perdent et qui laissent les mains gelées.

Alors, on a profité d’une dernière descente de luge avant de rentrer au chaud pour un goûter bien mérité.

Et sur le chemin du retour, quand les enfants m’ont dit que de tout le week-end, ce qu’ils avaient préféré c’était ces moments, au final assez brefs, passés à découvrir la neige, je me dis qu’on a bien fait de ne pas se compliquer la vie et que si pour nos yeux de grands, cette petite sortie ce n’était pas grand chose, à hauteur de lardons, c’était bien l’aventure qu’on leur avait promis.

Les petits choux d’amour par ci, les lardons par là, mes petits coconuts….. Mais non, je n’ai pas oublié que je ne suis pas qu’une maman, et avec les copines, on a décidé de se lancer des petits défis looks une fois par mois que vous retrouverez sur nos blogs respectifs, sur la page Facebook et sur Instagram (et même qu’avec le hashtag #onnestpasquedesmamans, vous pouvez participer à ce défi mensuel, ou alors sur votre blog ou que sais-je et vous nous envoyez le lien en mp sur la page Facebook).

look de milf (9)

Et pour taper fort d’entrée de jeu, on a décidé de sortir de nos placards la pièce improbable, celle qu’on a du mal à sortir, à assortir, à porter au quotidien mais qui survit à tous les déménagements et garde une place particulière dans notre garde-robe. C’est le cas de ma pièce improbable, un superbe ciré jaune coupe 60′s trouvé alors que je triais des fringues pour le vestiaire du secours populaire, impossible de ne pas l’embarquer ! C’était, il y a 17 ans !

Et cette séance photo, avec Vanessa, Camille et Julie, c’était fou : du rose, du jaune, du pastel, des cheveux qui volent au vent, une belle brochette de meufs !

 milf02

marie10

et des photos improbables à la hauteur de nos pièces improbables !

look de milf (53)

marie08

Note pour la prochaine fois : penser à me détendre, non l’appareil photo ne va te mordre Marie…

25. 01. 2015

Enormissime coup de cœur pour ce bonnet tricoté pour la mini d’une amie, à partir de ce modèle de bonnet de lutin ou pixie hat parce que je cause fluent l’anglais tricot. Un modèle qui se tricote tout seul, répétitif mais avec un chouille de changement régulièrement, le tricot parfait pour les soirées télé-vidage de tête. Et la laine choisie, la Sierra Andina d’Adriafil, par mon amie était merveilleuse de douceur et de luminosité.

DSC_0039

DSC_0042

Est-ce que ce n’est pas le modèle parfait pour ma Charlotte et sa bouille de coquinette ?

Mercredi 7 janvier, j’avais projeté de prendre la soirée pour écrire tranquillement un petit billet récapitulant en photo notre année 2014 et réfléchir à ce que je voulais pour 2015.

L’histoire en a décidé autrement et après quelques jours en apnée le téléphone dans la main, j’ai eu besoin d’un repli sur mon cocon pour récupérer, j’ai été bien aidée par des petits virus qui m’ont accompagnée toute la semaine dernière mais je crois que ça y est je suis repartie !

Voeux2

Charlotte, Quentin et moi, on vous souhaite donc une année 2015 pleine de joie et de tolérance. Pas gagné, gagné mais on va y travailler, à notre petit niveau, par petites touches, tout au long de cette année, en espérant que les petites graines qu’on aura semé se fortifieront dans les années à venir.

sapin4

Pas de sapin chez nous cette année : les enfants ne vont pas beaucoup en profiter, un vrai grand beau sapin qui sent bon ça coûte cher et c’est pas très développement durable, bref j’ai décidé que cette année on allait insuffler l’esprit de Noël différemment. J’ai réalisé la magnifique couronne de Noël en papiers découpés de oui oui oui studio, installé le calendrier de l’avent des jolis mômes et pour remplacer l’agréable moment de la déco du sapin en famille, j’ai proposé à mon grand de réaliser une petite forêt de Noël en carton découpé.

sapin3sapin2sapin1

Explications rapides pour DIY super facile :

 

08. 12. 2014

J’ai un truc avec les bonnets en ce moment. Et ce n’est absolument pas parce que ça va vite à faire et que sinon, je me retrouve avec un nième tricot boulet sur les bras, pas du tout, mais alors du tout, je ne vois pas de quoi tu parles…
Jusqu’à il y a quelques jours, je me sentais plutôt bête à tricoter des bonnets à la chaîne alors qu’il faisait encore doux, mais, enfin, depuis quelques jours, il fait un froid de gueux et je sens bien que je fais des envieux avec mes doudous de tête.

Hat1.1

hat.jpg

J’inaugure donc cette petite série de bonnets avec un merveilleux beanie, le here and there hat. Cette torsade, ces rayures, il était fait pour moi !  Je l’ai tricoté en malabrigo yarn merino worsted, j’ai eu bien mal à me décider pour les coloris et j’ai finalement opté pour pearl et pearl ten. Pas de difficulté particulière pour comprendre ce patron en anglais, ça monte tout seul, un vrai régal.

Le prochain de la série, une merveille de bonnet pour les bébés mais pas que !

Merci Vanessa pour les photos (presque) pas floues ;).  Ouais, avec Vanessa, on fait du pole dance urbain le dimanche après-midi, c’est pour mériter les pancakes !

ob_447867_ilovemonlibraire2-2

Une de mes plus vieilles amies de blog – coucou Vanessa ! – est libraire, libraire jeunesse. Grâce à elle, j’ai découvert le merveilleux monde de la littérature jeunesse, je me régale de ses conseils qui sont toujours judicieux, des ses propositions parfaitement adaptées à mes demandes et de ses cadeaux qui font toujours mouche auprès de moi comme auprès des lardons. J’ai de la chance, hein ? Et bien figurez-vous que vous aussi, vous en avez de la chance :

Des Vanessa, il y en plein les librairies, vous savez ces boutiques qui vendent des livres mais pas que, parce qu’on y trouve aussi des conseils donnés par des gens passionnés qui permettent de sortir de sortie des sentiers battus et rabattus, c’est aussi un lieu vivant où l’on peut rencontrer les auteurs, assister à des lectures et ce qui est formidable chez ton libraire, c’est que c’est pas plus cher ! Merci la loi du prix unique sur le livre.

Alors ici, on a fait le choix de ne plus commander de livres sur internet, de ne plus céder à la facilité dont le nom commence par A et de soutenir les libraires parce que je suis convaincue, comme eux, que les livres ne sont pas des produits comme les autres.