Sacré Coconuts !
27. 11. 2014

Le jeudi soir, c’est un moment vraiment particulier dans ma semaine. Celui où je quitte le travail un peu plus tard sans laisser des dossiers en plan, celui où je ne cours pas pour être à l’heure à l’école, celui où la maison est bien vide et silencieuse.Il a fallu apprendre à les gérer, ces moments-là, pleins d’un désoeuvrement (malgré une to-do list titanesque) prêt à se transformer en déprime.

Et si on essayait de prendre les choses autrement, juste pour voir ? Et si j’en profitais pour faire tout ce que je ne peux pas faire les autres soirs, ceux avec enfants ? Filer au ciné en sortant du boulot, paresser à une terrasse quand le temps est agréable (pas ce soir donc!), prendre un bon bouquin en sirotant tranquillement mon thé préféré et laisser filer les pages sans me soucier de l’horloge qui tourne… Les courses, le ménage et autres joyeusetés peuvent bien attendre, le jeudi soir, c’est mon moment à moi sans contrainte.

Depuis que j’ai instauré ce petit rituel, le jeudi matin, après avoir déposé les lardons à l’école, j’ai toujours le cœur serré mais j’ai aussi un léger sourire en songeant à la petite douceur que je me réserve pour le soir.

Je vous laisse, mon thé risquerait de refroidir, avouez que ce serait dommage !

 

DSC_0014

DSC_0005

DSC_0002

 

Quand je regarde les photos de cette enfant, toute souriante, l’air si doux, presqu’angélique dans sa robe à petit col claudine bien sage, je me dis que décidément les apparences sont trompeuses.

Cette mignonnette rigole gras, parle avec une grosse voix bien rauque, n’aime rien tant que les jouets de son frère et délaisse les « trucs de fille » alors le temps d’une petite couture maison et de quelques photos, je me plais à lui faire endosser cette image de petite fille modèle, on y croirait presque !

Alors pour les détails techniques, le patron vient de , un chouette bouquin avec une dizaine variations (plus ou moins heureuses) autour d’un modèle simple. Certes, j’ai beaucoup cousu pendant l’arrêt du blog mais je ne me suis toujours pas aventurée à patronner toute seule (et je n’ai pas fait beaucoup de progrès en photo!!).

Je n’ose pas vous dire à très vite (mais je le pense très fort).

10. 08. 2014

Il y a eu une décision douloureuse à prendre, une vie à réorganiser, des enfants à rassurer, des chagrins à surmonter et le quotidien à assurer malgré tout.

Et puis il y a eu les amis qui soutiennent, la famille qui entoure et les nuages qui peu à peu s’éclaircissent.

Et puis il y a eu la complicité de plus en plus forte de ces deux-là, il y a eu des course poursuite, des parties de trampoline sur le lit, des fous-rires, des chamailleries et des câlins, des bisous.

Il y a eu un petit garçon qui a eu 5 ans, il y a eu le vélo sans les roues, il y a eu les vacances avec les cousins, il y a eu des crises de nerf et des remises en question, il y a eu aussi la fin du bras de fer permanent entre nous et de la douceur enfin.

Il y a eu une petite fille qui va fêter ses 3 ans, qui est passé de petit ange à diablotin en chef. Il y a eu un sacré caractère qui s’est affirmé, il y a eu une incroyable force de vie dans ses rires et ses gâtés qui m’ont énormément portée.

Et puis il y a eu l’envie de retrouver le chemin du blog, mais en laissant la quiche derrière moi, un certain nombre d’appels du pied de Ritalechat (tu vois il ne fallait pas désespérer!), il y a eu des contretemps techniques et des hésitations…

Et puis voilà, il y a Sacré Coconuts.